La jeunesse en Algérie est omniprésente dans la société, loin des stéréotypes du jeune glandeur qui tient les murs, il en résulte quelque chose de surprenant : un culture-boom.

Les jeunes n’ont jamais été aussi nombreux qu’aujourd’hui, on compte environs 1,8 milliards de personnes âgées entre 15 et 24 ans dans le monde et cela devrait croître jusqu’en 2070. L’Algérie ne fait pas cas de figure puisque d’après l’Office National des Statistiques; un algérien sur quatre a entre 15 et 29 ans. La jeunesse a, cependant et malheureusement, une mauvaise représentation et ce, un peu partout dans le monde. Si on demande après le synonyme de « Jeune » sur un moteur de recherche, des résultats plus que navrants se voient apparaître tel que « déficient », « imparfait » ou même « ignorant ». En Algérie, un quotidien a confié:

La jeunesse pèse d’un poids très lourd sur le destin de l’Algérie. Elle pose des problèmes, non seulement matériels mais également de mode de vie.

Néanmoins et contre toute attente, l’Algérie fait maintenant face à une nouvelle génération au cœur léger et dont la réceptivité à l’art est plus que présente. Ces dernières années, des centaines d’évènements culturels ont été organisées par une jeunesse passionnée. Des expositions d’art dans la rue, dans des cafés, des musées et dans des centres culturels ont, ainsi, envahit chaque week-end. Des initiatives plus innovantes les unes que les autres ont, par conséquent, prouvé l’implication des jeunes dans la communauté. Des ciné-clubs, clubs de débat, de lecture, d’écriture et des concerts aux expositions de peintures et d’œuvres d’art faits pour et par les jeunes… l’Algérie découvre sa jeunesse plus investie, brillante et témérité que jamais. Il faut dire que cette dernière leur a offert de quoi créer ce qu’il y a de plus beau. En effet, le patrimoine culturel et artistique algérien a inspiré plus d’un. Plusieurs artistes, tel qu’Etienne Dinet (rebaptisé Nasreddine Dinet) en visitant l’Algérie ont, tout simplement, tout laissé pour y vivre et exercer leurs arts avec brio.

Les jeunes ont donc tout ce qu’il faut pour engendrer des œuvres admirables en s’inspirant des magnifiques paysages que leur offre notre pays. Et même si ce n’était pas le cas, ne nous inquiétons pas car le jeune artiste algérien a tendance à innover, créer la beauté là où elle manque. Plusieurs projets ont vu le jour avec cette philosophie. Des artistes ont dessiné de magnifiques œuvres sur les escaliers, les murs et ont redonné vie à des endroits abandonnés un peu partout en Algérie.

En conclusion, nous pouvons donc affirmer que l’Algérie, les jeunes et l’art prospèrent et nous leurs souhaitons de continuer à le faire.

Auteur: Sonia Gassemi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here