Boiserie taillée sur-mesure, décorations témoignant de la civilisation ottomane. Vous êtes au Musée National Public des Arts et des Traditions Populaires de Médéa.

Dar el Amir Abdelkader, Médéa Situé en plein cœur de la vieille ville de Médéa, le musée mythique autre fois connu sous le nom de « Dar El-Bey du Beylek de Tetterie« , a fait office de résidence d’un bon nombre de Beys. Désormais connu sous le nom de « Dar El-Amir Abdelkader« .

D’une superficie de 880m2 à laquelle s’ajoute une grande cour, le musée est construit sur deux étages ; abritant trois pièces et une grande salle au rez-de-chaussée, et trois autres pièces et deux grandes salles à l’étage.

Le musée se situe en face d’une place publique emblématique, appelée « La place d’Armes » rebaptisé « Place des martyres » après l’indépendance de l’Algérie. Autour d’eux, d’autres infrastructures s’élèvent, telles que la mosquée de « El Dajmaâ El Wastani« .

À l’époque coloniale, le bâtiment fit le siège de plusieurs réunions politiques avec El-Amir Abdelkader. Après l’indépendance, il devient un conservatoire artistique où on apprenait la manipulation de divers instruments musicaux.

En 2004, un projet de restauration a été entamé, les travaux prendront fin en 2007. Dans l’année qui suit, Dar El-Amir Abdelkader devient « Le Musée National Public des Arts et des Traditions Populaires de Médéa ».

Cette reconversion sera une manière de raconter et d’exhiber le mode de vie algérien d’autrefois. Au rez-de-chaussée, on trouvera les trois premières pièces sous les appellations suivantes : espace poterie, espace nomade et espace tissage. En montant les escaliers en marbre, on découvre l’étage qui abrite trois autres pièces : l’espace des Arts et des Lettres, l’espace Féminin et une grande salle de conférences.

À l’intérieur de chaque pièce, des décorations et des statues de cire y sont présentées. On y trouve les statues de El-Amir Abdelkader, de Mohamed Ibn Cheneb, de femmes portant des Karakous, des foulards et des bijoux traditionnels. Les statues représentant des hommes, quant à elles, sont habillées en Barnous portant des armes, des baïonnettes en symbole de guerre et de combat.

Le musée représente la civilisation ottomane de par son architecture, mais il évoque également la civilisation algérienne qui présente la diversité culturelle du pays.

Si vous venez visiter la ville de Médéa, n’oubliez pas de faire un tour dans ce magnifique endroit riche en patrimoine.

Auteur : Marwa LARBI BENHORA.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here